1. Votre cycle
  2. Puberté
  3. Adolescence

Normes de vérification des faits de Flo

Tout le contenu de Flo Health respecte les normes éditoriales concernant l'exactitude des données de santé, la crédibilité des données et la mise à jour des informations. Pour savoir ce que nous faisons pour vous fournir les données les plus fiables sur la santé et le mode de vie, consultez nos principes de vérification du contenu.

Est-il possible d'obtenir un contraceptif sans le consentement parental ?

Beaucoup de jeunes femmes se demandent si elles peuvent obtenir un contraceptif sans le consentement de leurs parents. Il y a quelques années, un contraceptif ne pouvait être délivré qu'avec le consentement des parents, ce n’est désormais plus le cas.

Comment obtenir un contraceptif sans que les parents le sachent

Aux termes de la loi, toute personne peut obtenir des contraceptifs, quel que soit son âge. En fait, c'est votre droit. Vous pouvez aller dans n'importe quelle pharmacie ou épicerie et acheter n'importe quel type de contraceptifs ne nécessitant pas une ordonnance (préservatifs, par exemple).

Si vous souhaitez un contraceptif contenant des hormones, vous devez d'abord consulter un médecin pour obtenir une ordonnance ou planifier une procédure. Cette ordonnance peut ensuite être apportée à une pharmacie.

Contraception sans consentement parental : ce que vous devez savoir

Même s'il est possible de payer de sa poche différentes formes de contraceptifs délivrés sur ordonnance, cela peut s'avérer un peu plus complexe. Si vous êtes couverte par le régime d’assurance maladie de vos parents, le coût de l’examen médical et de la prescription peut être partiellement ou totalement couvert.

Notez bien que si une partie des frais médicaux ou des frais d'ordonnance doit être payée, vous devez le faire au moment où le service sera rendu. De nombreux régimes d'assurance envoient également une notification lorsqu'un paiement est traité et versé au médecin.

Si vous estimez qu'il est absolument nécessaire que vous obtiennez un contraceptif sans que vos parents le sachent, vous devrez peut-être tout payer de votre poche. Cela peut être très coûteux si vous consultez un médecin généraliste ou un gynécologue.

Une autre solution consiste à prendre un rendez-vous auprès du Planning Familial. Des services de contraception y sont proposés aux jeunes femmes, moyennant des frais calculés en fonction des revenus. Ils proposent généralement des pilules contraceptives à un prix nettement inférieur à celui que vous paieriez dans une pharmacie.

1. Connaissez-vous vos droits

Il est important de savoir que vous avez le droit d’acheter toute forme de contraception, qu’elle soit hormonale ou non, sans la permission de vos parents.

Vous avez également le droit de consulter un médecin ou une clinique quand vous le souhaitez. Aucune information fournie dans le cadre de votre traitement ne sera divulguée à vos parents.

2. L'école peut-elle aider ?

De nombreuses infirmières scolaires et centres de santé sur le campus fournissent des préservatifs gratuits. Ils peuvent également fournir des informations sur les pratiques sexuelles sans risque et sur le risque de contracter une infection sexuellement transmissible (IST).

Les préservatifs gratuits sont une excellente option. Les préservatifs peuvent protéger contre la plupart des IST et prévenir une grossesse.

3. Informez-vous

Si vous envisagez des options de contraception différentes et si vous avez des questions, des ressources sont disponibles pour vous venir en aide.
Par exemple, Flo propose une grande variété d'articles traitant du cycle menstruel, de la contraception, de la grossesse, etc. Les professionnels de la santé peuvent également répondre à toutes vos questions.       

Contraception non hormonale : un guide très rapide

Voici quelques formes de contraception non hormonale disponibles sans consentement parental :

  • les préservatifs (masculins et féminins) ;
  • les spermicides ;
  • les éponges ;
  • la cape cervicale ;
  • le diaphragme ;
  • le dispositif intra-utérin (ou stérilet) au cuivre (DIU).

Contraception d'urgence

La contraception d'urgence est parfois appelée pilule du lendemain. Ce médicament est utilisé pour prévenir une grossesse après un rapport sexuel, si vous pensez que la méthode contraceptive a échoué ou en cas de rapport sexuel non protégé. Certaines d'entre elles doivent être prises dans les cinq jours pour être efficaces.

Deux types de contraception d'urgence sont disponibles dans la plupart des pays. Les deux peuvent être obtenus sans consentement parental. Ces deux médicaments approuvés par la FDA sont : Ella (acétate d'ulipristal) et Plan B One-Step (lévonorgestrel).

Il existe également différentes formes génériques de Plan B. Celles-ci sont disponibles dans les pharmacies et dans des centres comme le Planning familial.

Que faire si vos parents le découvrent

Il est fort possible que si vous essayez d'obtenir un contraceptif sans que vos parents soient au courant, ils ne savent pas non plus que vous êtes sexuellement active. Dans une telle situation, il vaut mieux être honnête.

Aux États-Unis, les comportements sexuels à risque sont devenus un grave problème de santé. Il est bien plus important de vous protéger des risques liés aux relations sexuelles non protégées que de vous inquiéter de ce que vos parents pourraient penser.

Que vous soyez sexuellement active peut ne pas enchanter vos parents, mais ils apprécieront probablement votre sens des responsabilités en ce qui concerne votre santé et votre souci de vous protéger contre une grossesse non désirée et contre les IST.

https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1093/phr/116.S1.82

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1751721415001177

https://www.womenshealth.gov/a-z-topics/emergency-contraception

Lire la suite