Ressources documentaires
Ressources documentaires
Calculateurs
Calculateurs
À propos
À propos
    Flo à deux est disponible ! Découvrez pourquoi et comment l’utiliser

    Positions sexuelles pour avoir une fille : que dit la science ?

    Mis à jour le 07 décembre 2022 |
    Publié le 21 décembre 2022
    Fait vérifié
    Révision médicale par Dre Amanda Kallen, Professeure associée de gynécologie obstétrique et d’endocrinologie de la reproduction, Yale University School of Medicine, Connecticut, États-Unis
    Normes de vérification des faits de Flo

    Tout le contenu de Flo Health respecte les normes éditoriales concernant lexactitude des données de santé, la crédibilité des données et la mise à jour des informations. Pour savoir ce que nous faisons pour vous fournir les données les plus fiables sur la santé et le mode de vie, consultez nos principes de vérification du contenu.

    Des positions sexuelles en passant par le moment de la conception, il existe de nombreuses croyances autour de l’augmentation des chances de concevoir une petite fille. Il est temps de distinguer les mythes de la réalité en faisant appel à une gynécologue.

    La plupart des futurs parents veulent simplement que leur bébé soit en bonne santé et heureux. Mais dans le cadre d’un sondage de Gallup effectué en 2018 aux États-Unis, 36 % des personnes interrogées ont déclaré préférer avoir un garçon, 28 % une fille et 36 % que cela n’avait pas d’importance à leurs yeux. Alors que certaines personnes déclaraient que le sexe de leur enfant leur était égal, il semblerait que de nombreuses personnes aient encore une idée bien précise de la famille idéale. Mais est-il possible d’influencer le sexe de votre bébé ? 

    L’idée qu’il est possible d’aider Mère Nature dans son entreprise et de concevoir une fille en adoptant certaines positions sexuelles n’a rien de nouveau. Mais que dit la science ? Nous avons demandé à une gynécologue de répondre à cette question.

    Comment Flo peut vous aider?

    Positions sexuelles pour avoir une fille : comment concevoir une fille ?

    Tout le monde possède 23 paires de chromosomes. Une de ces paires de chromosomes détermine notre sexe biologique. Lorsqu’une personne tombe enceinte, le bébé hérite d’un chromosome sexuel de chaque parent.

    L’ovule contient un chromosome X et le spermatozoïde peut contenir un chromosome X ou Y. Le bébé est assigné fille s’il présente deux chromosomes X à la naissance. Le bébé est assigné garçon s’il présente un chromosome X et un chromosome Y. C’est donc le spermatozoïde qui détermine le sexe biologique du bébé. Dans la course des spermatozoïdes pour atteindre et féconder l’ovule, un spermatozoïde avec un chromosome X doit l’emporter pour la conception d’une fille.

    Il est important de noter qu’ici, il faut différencier sexe et genre. Le sexe biologique fait référence au sexe attribué par les médecins à la naissance, en fonction de caractéristiques biologiques définies. Le genre correspond à la perception que l’on a de soi-même. Parfois, le sexe et le genre d’une personne sont les mêmes. Parfois, ils diffèrent et c’est tout à fait normal. 

    Positions sexuelles pour avoir une fille : quelles sont les probabilités d’avoir une fille ?

    Le rapport des sexes, c’est-à-dire le rapport entre le nombre de naissances de filles et le nombre de naissances de garçons est légèrement favorable aux garçons. Selon un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé datant de 2011, environ 49 % des bébés sont des filles et 51 % des garçons. 

    Positions sexuelles pour avoir une fille : la méthode de Shettles

    Si vous faites des recherches sur les positions sexuelles permettant de concevoir une fille, vous tomberez sans doute sur la très controversée « Méthode de Shettles ». Mais de quoi s’agit-il au juste ?

    Dans les années 60, un médecin américain, Landrum B. Shettles, s’est lancé dans l’étude des spermatozoïdes et de leur comportement. Ses découvertes, connues sous le nom de « Méthode de Shettles », ont formé les fondations de son ouvrage à succès How to Choose the Sex of Your Baby (Choisir le sexe de son enfant). Pour en savoir plus, poursuivez la lecture.

    Depuis des décennies, des couples planifient leurs rapports sexuels et adoptent certaines positions sexuelles afin d’augmenter leurs chances de concevoir une fille ou un garçon, malgré les nombreuses preuves indiquant que cela ne fait en fait aucune différence (et bien sûr, le sexe biologique d’un enfant ne correspond pas forcément à son genre). 

    Dre Sara Twogood, gynécologue obstétricienne au Cedars Sinai Medical Group de Los Angeles, déclare que la méthode de Shettles est dépassée et inexacte. « Dr Shettles a bel et bien basé sa théorie sur des données collectées. Donc, d’une certaine façon, il s’agit bien d’une méthode qui se base sur des éléments scientifiques », nous indique-t-elle. « Cependant, de nombreuses études réfutent sa théorie. Aucun élément ne permet de démontrer qu’avoir des rapports sexuels dans une certaine position ou à un certain moment du cycle menstruel augmente les chances d’avoir une fille. »

    Jetons un œil sur les théories de Shettles ainsi que sur d’autres mythes sur la conception, et voyons ce que dit la science à leurs sujets.

    Positions sexuelles pour avoir une fille : les différences entre les spermatozoïdes

    Shettles a observé des spermatozoïdes à l’aide d’un microscope et a indiqué avoir découvert les deux éléments suivants : les spermatozoïdes portant un chromosome X (permettant de concevoir des filles) sont non seulement plus longs que les spermatozoïdes portant un chromosome Y, mais ils survivent également plus longtemps dans des environnements légèrement acides comme le vagin.

    Selon Shettles, les spermatozoïdes portant un chromosome Y se déplacent plus vite, car plus petits et profilés. Cependant, ils survivent moins longtemps, préférant un environnement moins acide que le vagin comme l’utérus ou le col de l’utérus. 

    Vous vous demandez sans doute pourquoi tout cela est si important. Eh bien, si vous voulez avoir une fille, il faut, selon la théorie de Shettles, que vous essayiez d’optimiser les conditions pour qu’un spermatozoïde portant un chromosome X féconde un ovule. Cependant, des études ont depuis démontré que les spermatozoïdes portant un chromosome X et ceux portant un chromosome Y ne sont pas si différents que ça.

    En effet, la procréatique a énormément évolué au cours des 50 années qui se sont écoulées depuis la publication du livre de Shettles. Désormais, les scientifiques utilisent l’analyse assistée par ordinateur au lieu de microscopes pour étudier de près les spermatozoïdes. Des scientifiques ont ainsi découvert qu’il n’existe aucune différence structurelle entre les spermatozoïdes portant un chromosome X et ceux portant un chromosome Y, si ce n’est leur ADN (le chromosome qu’ils transportent). 

    Positions sexuelles pour avoir une fille : planifier les rapports sexuels pour concevoir une fille