Pertes blanches pendant les rapports sexuels : À quoi correspondent-elles ? À quoi sont-elles dues ?

    Mis à jour le 15 décembre 2022 |
    Publié le 21 décembre 2022
    Fait vérifié
    Révision médicale par Dre Anna Targonskaya, Gynécologue obstétricienne
    Normes de vérification des faits de Flo

    Tout le contenu de Flo Health respecte les normes éditoriales concernant lexactitude des données de santé, la crédibilité des données et la mise à jour des informations. Pour savoir ce que nous faisons pour vous fournir les données les plus fiables sur la santé et le mode de vie, consultez nos principes de vérification du contenu.

    Avoir des pertes blanches pendant un rapport sexuel est bien plus courant que vous l’imaginez. Dans cet article, vous trouverez tout ce que vous devez savoir à leur sujet.

    Avez-vous remarqué que votre corps produit des pertes blanches lorsque vous vous masturbez ou avez un rapport sexuel avec votre partenaire ? Vous n’êtes pas la seule personne à qui cela arrive : « pertes blanches pendant les rapports sexuels » est l’une des recherches Google les plus courantes. Mais alors, à quoi correspondent ces pertes ? À quoi sont-elles dues ?

    « Mouiller » pendant un rapport sexuel est un terme que vous avez probablement rencontré dans le cadre de votre éducation sexuelle, dans des contenus pornographiques ou lors de conversations avec vos proches. On parle aussi de cyprine. Toutefois, les pertes blanches que votre corps produit pendant les rapports sexuels correspondent à la substance qui ressemble à des glaires que vous pouvez trouver au quotidien dans vos sous-vêtements. Les pertes vaginales peuvent être plus épaisses et transparentes, plus fluides et aqueuses ou un mélange des deux. 

    Peu importe l’aspect de vos pertes blanches : il est tout à fait normal d’en produire pendant un rapport sexuel. Il s’agit, en réalité, de la réponse naturelle de votre corps à l’excitation : elles participent à la lubrification. 

    N’oubliez pas : lorsque l’on parle de santé intime, chaque personne est différente. Ainsi, vos pertes blanches ne ressemblent probablement pas à celles de vos proches ou de votre partenaire. Leur consistance et leur couleur peuvent également être affectées par de nombreux facteurs que nous allons aborder par la suite.

    Comprendre à quoi ressemblent des pertes saines peut vous aider à repérer une éventuelle infection et à déterminer lorsqu’il est nécessaire de consulter votre médecin. On vous explique tout.

    Pertes blanches pendant les rapports sexuels : à quoi ressemblent des pertes vaginales normales ?

    Comme indiqué ci-dessus, des pertes vaginales saines peuvent présenter une texture, une couleur et un aspect différents d’une personne à une autre. Mais, avant de parler de l’aspect des pertes vaginales, découvrons à quoi elles servent.

    Le vagin (la partie interne des parties génitales) est véritablement autonettoyant grâce aux pertes vaginales. Les glandes à l’intérieur du col de l’utérus et du vagin produisent un liquide qui permet d’éliminer les bactéries et les cellules mortes pouvant provoquer des infections. On pourrait imaginer que les pertes produites par le corps jouent le rôle d’un gel douche. Cela signifie que vous n’avez pas besoin de laver votre vagin avec autre chose que de l’eau. 

    Commencer à avoir des pertes les mois précédents les premières règles est parfaitement normal. En outre, la production de pertes ralentit à l’arrivée de la ménopause.

    Il n’existe pas de pertes « normales », car elles sont propres à chaque personne. Cependant, le National Health Service (NHS) au Royaume-Uni indique que les pertes vaginales saines sont blanches ou transparentes et ne dégagent pas une odeur forte ou désagréable. 

    De même, si vos pertes blanches sont épaisses, gluantes, collantes ou visqueuses, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Vos pertes peuvent également être plus glissantes et élastiques, un peu comme du blanc d’œuf. Cela indique qu’un de vos ovaires est sur le point de libérer un ovule : c’est ce qu’on appelle l’ovulation. 

    Ne vous inquiétez pas si vos pertes laissent une tache légèrement jaune ou blanche dans vos sous-vêtements ou sur vos draps : c’est tout à fait normal et cela arrive à beaucoup de personnes (même si elles n’en parlent pas).

    Pertes blanches pendant les rapports sexuels : à quoi sont-elles dues ?

    Vous vous demandez peut-être quel est le lien qui unit les pertes vaginales que vous produisez quotidiennement et la lubrification naturelle produite par votre corps lorsque vous ressentez de l’excitation. 

    Pour faire simple, l’objectif premier des pertes est d’humidifier le vagin. Cependant, même à l’approche de l’ovulation, alors que vous remarquez peut-être plus de pertes dans vos sous-vêtements qu’à l’accoutumée, il est possible que le vagin ne soit pas suffisamment lubrifié pour un rapport sexuel agréable. Il est donc nécessaire qu’il le soit davantage.

    C’est pour cette raison que lorsque vous ressentez de l’excitation, plusieurs événements se produisent pour une meilleure lubrification. L’excitation augmente le flux sanguin dans la vulve. Les vaisseaux sanguins gonflent alors, permettant au liquide de passer à travers les parois vaginales. Les glandes de Bartholin (qui se trouvent dans la vulve, en dehors de l’orifice vaginal) et les glandes de Skene (qui se trouvent au niveau de l’urètre) produisent davantage de liquide afin de réduire les frottements et les irritations pendant les rapports sexuels avec pénétration. Ce liquide est souvent blanc.

    Il n’existe pas de quantité spécifique de pertes que vous « devriez » produire lorsque vous ressentez de l’excitation. De même, trop « mouiller » ne veut absolument rien dire. Mais, si vous ne produisez pas suffisamment de lubrification naturelle pour des rapports sexuels agréables, vos taux d’hormones, les médicaments que vous prenez (par exemple, la contraception hormonale) ou le type d’activité sexuelle que vous pratiquez peuvent en être la cause. 

    En parlant du taux d’hormones, le moment de votre cycle menstruel peut également jouer un rôle dans la production de pertes blanches. Le taux d’œstrogène est plus bas au début du cycle menstruel : ainsi, vous remarquerez peut-être qu’à ce moment du cycle, vous produisez moins de pertes blanches pendant les rapports sexuels. 

    Pertes blanches pendant les rapports sexuels : en quoi vos pertes vaginales et votre cycle menstruel sont-ils liés ?

    Il peut sembler qu’il n’existe aucun lien entre les règles, les pertes que vous avez chaque mois et les pertes blanches que vous avez pendant les rapports sexuels, et pourtant il y en a bien un. 

    La puberté provoque des fluctuations hormonales et entraîne notamment la production de pertes jusqu’à l’arrivée des premières règles. 

    Pendant les règles, la muqueuse utérine se détache et est évacuée du vagin : il s’agit du sang que vous perdez. Ce sang est mélangé avec un peu de pertes. Environ une semaine après les règles, quelques jours avant l’ovulation, les pertes sont élastiques, transparentes et présentent une consistance similaire à celle d’un blanc d’œuf. Cela est dû au taux élevé d’œstrogènes, vos ovaires se préparant à libérer un ovule.

    Au milieu du cycle, soit au moment de l’ovulation, les pertes peuvent paraître glissantes ou moins épaisses. Ensuite, pendant la seconde partie du cycle menstruel, juste après l’ovulation, les pertes peuvent être crémeuses et blanches. Pendant cette période, les pertes vaginales saines sont généralement blanches, crémeuses, laiteuses ou troubles et parfois, épaisses. 

    Tant que vos pertes ne dégagent pas une odeur désagréable et forte, et ne s’accompagnent pas de certains symptômes (démangeaisons, sensation de brûlure, mictions douloureuses ou douleurs pendant les rapports sexuels), il n’y a sans doute pas de quoi s’inquiéter.

    Pertes blanches pendant les rapports sexuels : à quoi les pertes vaginales plus abondantes sont-elles dues ?

    Repérer des changements au niveau des pertes vaginales peut s’avérer difficile. Cependant, si vous remarquez que leur couleur et leur consistance ont changé, pas de panique ! 

    Certains facteurs comme la phase de votre cycle et l’excitation jouent généralement un rôle sur l’aspect des pertes : très souvent, il n’y a pas de quoi s’inquiéter.

    Par exemple, si vos pertes changent avant ou pendant un rapport sexuel, il est probable qu’il s’agisse tout simplement de la réponse naturelle de votre corps à l’excitation. À mesure que le sang circule vers vos parties génitales, les pertes sont transportées à la surface pour participer à la lubrification. Vous aurez peut-être une sensation mouillée après vos rapports sexuels. 

    De même, votre corps libère davantage d’œstrogènes à l’approche de l’ovulation, entraînant des changements au niveau des pertes vaginales, notamment pendant l’ovulation. Il peut s’avérer utile de suivre votre cycle menstruel ou d’utiliser le calendrier de grossesse d’applications comme Flo afin de comprendre ce qu’il se passe dans votre corps. 

    Le taux d’œstrogène est également élevé en début de grossesse. Ainsi, il est possible de produire plus de pertes blanches que d’habitude pendant cette période. Cette augmentation du taux d’œstrogène permet notamment à votre corps de protéger l’ovule fécondé des infections. Pendant la grossesse, les pertes doivent ressembler à celles produites en dehors de la grossesse pour être considérées comme saines. 

    Pertes blanches pendant les rapports sexuels : mes pertes sont-elles saines ?

    De nombreux signes ou changements au niveau de vos pertes vaginales ou de votre bien-être global peuvent vous indiquer une éventuelle infection : 

    • un changement de couleur ;
    • un changement d’odeur ;
    • d’autres symptômes (douleur, sensation de brûlure ou démangeaisons au niveau ou à l’intérieur du vagin).

    Changement de couleur 

    Bien que la consistance des pertes blanches produites pendant un rapport sexuel puisse changer tout au long du cycle menstruel et lorsque vous êtes enceinte ou ressentez de l’excitation, elles doivent toujours être transparentes ou d’un blanc laiteux. 

    Si vos pertes présentent une teinte rouge, ou sont sanguinolentes ou marron pendant vos règles, c’est tout à fait normal. Toutefois, si vous remarquez l’apparition récurrente de spotting ou de saignements entre les règles, cela peut indiquer une affection.

    Les fibromes utérins, qui correspondent à des excroissances dans l’utérus, peuvent provoquer des saignements entre les règles. De même, des polypes cervicaux (excroissances dans le col de l’utérus) peuvent entraîner du spotting. Ces deux affections peuvent être soignées : votre médecin peut vous proposer un traitement adapté visant à en traiter les symptômes.  

    Infections sexuellement transmissibles (IST) 

    Si vos pertes sont jaunes ou vertes et commencent à dégager une certaine odeur, cela indique que quelque chose ne va pas. Certaines IST, comme la chlamydia et la gonorrhée, peuvent rendre les pertes jaunes ou vertes. 

    D’autres symptômes, comme des mictions douloureuses, des douleurs pelviennes et des douleurs pendant les rapports sexuels, peuvent faire leur apparition. Notez que certaines personnes ne présentent aucun symptôme alors qu’elles sont atteintes de chlamydia ou de gonorrhée. Il est donc important de se protéger pendant les rapports sexuels, en utilisant des préservatifs ou des méthodes de contraception barrière similaires. Si vous pensez avoir été exposé·e à une IST, prenez rendez-vous pour vous faire tester. 

    La trichomonase ou trichomonose est une IST qui peut elle aussi rendre les pertes vaginales jaunes ou vertes. Le NHS indique que cette infection est provoquée par un petit parasite appelé Trichomonas Vaginalis (TV) et que les symptômes font généralement leur apparition dans le mois suivant l’exposition à l’infection. Cependant, la moitié des personnes atteintes de trichomonase ne présentent aucun symptôme. Si vous pensez avoir la trichomonase, faites-vous tester.

    Vaginose bactérienne (VB)

    Si vous remarquez que vos pertes sont grises ou sentent le « poisson », il est possible que vous ayez une vaginose bactérienne. La VB est une infection inflammatoire provoquée par une surcroissance des bactéries qui évoluent dans le vagin. Cette infection peut être due à des douches vaginales intensives. 

    Chez la plupart des personnes, la VB se soigne facilement à l’aide d’antibiotiques, de crèmes ou de gels. Si quelque chose vous semble anormal, consultez votre médecin afin d’effectuer un bilan.

    Mycose

    Une mycose (candidose ou muguet) est une autre infection très courante qui peut provoquer des changements au niveau des pertes vaginales. Elles peuvent devenir plus épaisses et blanches, et présenter une texture semblable à celle de la ricotta. Des pertes d’un tel aspect indiquent une mycose. Elles s’accompagnent souvent d’une sensation de brûlure ou de démangeaisons. 

    Consultez votre médecin pour obtenir une ordonnance d’antifongiques sous forme d’ovule ou de comprimés à prendre par voie orale. Votre médecin pourra également vous prescrire une crème pour soulager les irritations que vous pourriez avoir.

    Maladie inflammatoire pelvienne (MIP)

    Une maladie inflammatoire pelvienne est une infection provoquée par des bactéries du vagin qui prolifèrent jusqu’au col de l’utérus. Elle peut affecter l’utérus, les tubes utérins et les ovaires. Vos pertes, quant à elles, peuvent jaunir. Parmi les autres symptômes de cette maladie, on retrouve notamment des règles abondantes ou douloureuses, des douleurs dans le bas de l’abdomen et une gêne pendant les rapports sexuels. 

    Diagnostiquée rapidement, une MIP se traite facilement, généralement à l’aide d’antibiotiques et d’antidouleurs. 

    Pertes blanches pendant les rapports sexuels : quand consulter ?

    Avoir des pertes blanches pendant les rapports sexuels est sain et normal. Il s’agit de la réponse naturelle de votre corps à l’excitation. En effet, ces pertes participent à la lubrification. Ainsi, plus vous ressentirez de l’excitation, plus votre corps pourra produire de pertes blanches.

    Cependant, si vous remarquez que les pertes blanches que vous produisez pendant les rapports sexuels changent de couleur ou d’odeur, ou si vous commencez à présenter certains symptômes tels que de la fatigue, des douleurs pelviennes, des saignements entre les règles, une sensation de brûlure ou des démangeaisons, prenez rendez-vous avec votre médecin pour faire un bilan de santé.

    Suivre les changements au niveau des pertes ainsi que les symptômes dans une appli de suivi des règles comme Flo peut aider votre médecin à obtenir rapidement les informations nécessaires et à raccourcir la liste des causes possibles de ces changements et symptômes. Votre médecin devra probablement effectuer un examen pelvien et vous poser des questions sur vos antécédents sexuels et médicaux.

    S’il est compliqué de poser rapidement un diagnostic clair, votre médecin peut réaliser un frottis (votre médecin frotte l’intérieur du col de l’utérus à l’aide d’un petit instrument pour prélever un échantillon de cellules à tester) ou prélever un échantillon de vos pertes pour les examiner à l’aide d’un microscope. N’oubliez pas que, pendant les consultations, vous avez le contrôle. La personne qui vous traite doit vous indiquer ce qu’elle va faire, et ce, avant de commencer. 

    Références

    “Vaginal Discharge.” Nhs.Uk, 18 août 2021, www.nhs.uk/conditions/vaginal-discharge. Consulté le 12 novembre 2021.

    “Bacterial Vaginosis | Office on Women’s Health.” Office of Women’s Health, www.womenshealth.gov/a-z-topics/bacterial-vaginosis. Consulté le 12 novembre 2021.

    Evans, Milly. “Should You Clean Your Vagina?” Patient, 23 octobre 2019, patient.info/news-and-features/should-you-clean-your-vagina. Consulté le 12 novembre 2021.

    Harvard Health. “Cervical Polyps.” Harvard Health, 11 février 2019, www.health.harvard.edu/a_to_z/cervical-polyps-a-to-z#:%7E:text=Cervical%20polyps%20are%20growths%20that,occur%20alone%20or%20in%20groups. Consulté le 12 novembre 2021.

    How to Check Your Cervical Mucus and Detect Ovulation.” Verywell Family, 28 avril 2021, www.verywellfamily.com/checking-cervical-mucus-to-get-pregnant-faster-1960279. Consulté le 12 novembre 2021.

    Levin, R. J. “VIP, Vagina, Clitoral and Periurethral Glans — an Update on Human Female Genital Arousal.” Experimental and Clinical Endocrinology & Diabetes, vol. 98, n° 05, 2009, p. 61–69. Crossref, doi:10.1055/s-0029-1211102. Consulté le 12 novembre 2021.

    Historique des mises à jour

    Version actuelle (15 décembre 2022)

    Révision médicale par Dre Anna Targonskaya, Gynécologue obstétricienne

    Publié le (21 décembre 2022)

    Dans cet article

      Essayer Flo app

      Sign up for our newsletter

      Our latest articles and news straight to your inbox.

      Thanks for signing up

      We're testing right now so not collecting email addresses, but hoping to add this feature very soon.