Glaire cervicale : tout savoir sur les pertes pendant l’ovulation

    Publié le 05 octobre 2023
    Fait vérifié
    Révision médicale par Dre Renita White, Gynécologue obstétricienne, Georgia Obstetrics and Gynecology, Géorgie, États-Unis
    Normes de vérification des faits de Flo

    Tout le contenu de Flo Health respecte les normes éditoriales concernant lexactitude des données de santé, la crédibilité des données et la mise à jour des informations. Pour savoir ce que nous faisons pour vous fournir les données les plus fiables sur la santé et le mode de vie, consultez nos principes de vérification du contenu.

    On ne parle pas beaucoup de la glaire cervicale, pourtant, elle joue un rôle important dans votre cycle, surtout si vous essayez d’avoir un bébé. On vous explique tout.

    La plupart des femmes et des personnes menstruées ont des pertes vaginales, mais saviez-vous que la glaire cervicale, également connue sous le nom de fluide cervical, fait partie intégrante de votre cycle ?  

    Si vous essayez d’avoir un bébé, il est important de comprendre le rôle de la glaire cervicale, car elle peut souvent indiquer que vous être en train d’ovuler, et donc que vous en êtes au moment le plus fertile de votre cycle. 

    Même si vous n’avez pas de projet de grossesse, le fait de savoir ce qui se passe dans votre corps peut être très enrichissant. 

    Le type, la quantité et la texture des pertes et du fluide cervical varient d’une personne à l’autre. Il est donc rassurant de savoir ce qui est normal pour vous et votre cycle. De plus, vous pourrez plus facilement détecter les changements liés à vos pertes (couleur ou odeur) qui pourraient indiquer que quelque chose ne va pas. 

    Cela dit, la glaire cervicale n’est pas toujours un sujet abordé en classe, ce n’est donc pas votre faute si vous ne savez pas grand-chose à son sujet. Nous avons eu un entretien avec Jennifer Boyle, gynécologue obstétricienne au Massachusetts General Hospital, dans le Massachusetts, aux États-Unis, afin de mieux comprendre l’aspect de la glaire cervicale tout au long du cycle. 

    Quelle est la différence entre les pertes blanches et la glaire cervicale ?

    Commençons par une petite leçon de biologie. Les pertes vaginales (communément appelées pertes blanches) sont une expression générique qui désigne tout ce qui est produit par votre vagin au cours du cycle. Leur fonction est très importante : préserver la santé du vagin en éliminant les cellules mortes et les bactéries. Vous remarquerez peut-être que la quantité, la texture et la couleur (allant généralement de transparent à blanc laiteux) de vos pertes changent tout au long du mois. C’est totalement normal.

    Qu’est-ce que la glaire cervicale chez la femme ? En fait, la glaire cervicale n’est qu’un des ingrédients qui composent vos pertes. Ce liquide provient des glandes situées à l’intérieur et autour du col de l’utérus, et non du vagin lui-même, bien que celui-ci ait un rôle tout aussi important à jouer. 

    Le col de l’utérus est une petite mais importante partie de votre système reproducteur en forme de donut et « composé de deux types de cellules », explique Dre Boyle. D’une longueur d’environ 2,5 cm, il relie la partie supérieure du vagin à la partie inférieure de l’utérus. « La partie externe du col de l’utérus est recouverte de cellules squameuses qui ressemblent à de la peau, ainsi que par le vagin. La partie interne du col de l’utérus est constituée de cellules glandulaires qui produisent la glaire cervicale », explique Dre Boyle. « Celle-ci est différente des pertes (ou sécrétions) vaginales. »

    Mais quel est le rôle de la glaire cervicale ? « Le rôle principal de la glaire cervicale est d’aider à transporter les spermatozoïdes dans l’utérus, puis dans les trompes au moment de l’ovulation. Après l’ovulation, elle constitue une barrière protectrice qui empêche les éléments indésirables de pénétrer dans l’utérus », précise Dre Boyle. « L’aspect et la quantité de la glaire cervicale changent tout au long du cycle. Au cours de la première semaine suivant les règles [lorsque vous n’êtes pas dans votre période de fertilité], la glaire cervicale n’est pas très abondante. » La nature est bien faite, non ?

    Comment Flo peut vous aider ?

    Les différents types de glaire cervicale

    Au cours de chaque cycle, le corps travaille sans relâche pour se préparer à une grossesse potentielle. Cela signifie que le cerveau et les différentes parties de votre système reproducteur (ovaires, col de l’utérus, etc.) communiquent en permanence pour s’assurer que tout fonctionne correctement. 

    Le cycle menstruel est composé de trois phases : phase folliculaire, ovulation et phase lutéale. Chacune a un impact différent sur vos taux d’hormones, lesquels influent directement sur la couleur, la texture et la quantité de pertes et de glaire cervicale que votre corps produit. La production de glaire cervicale est principalement contrôlée par l’hormone œstrogène, qui est également à l’origine de certains des autres changements de cycle que vous connaissez.

    Immédiatement après vos règles, vous aurez généralement des « jours secs », au cours desquels vous aurez très peu de pertes, et celles-ci seront à peine visibles sur vos sous-vêtements. Après cette phase, vous remarquerez probablement une plus grande quantité de glaire cervicale lorsque vous vous essuyez. 

    « La glaire cervicale est essentielle à notre santé et à notre fertilité », explique Dre Boyle. « Toutefois, à moins de regarder à l’intérieur de son vagin à l’aide d’un spéculum, il peut être difficile de savoir si le liquide que l’on observe en s’essuyant ou qui se trouve sur les sous-vêtements provient du col de l’utérus ou du vagin. »

    Vous vous demandez peut-être si vos pertes sont normales et quelle en est la cause. Dre Jennifer Boyle nous en dit plus sur leur aspect et la sensation que l’on peut ressentir selon les jours.

    Glaire cervicale blanche 

    Comment savoir s’il s’agit de glaire cervicale ? « La glaire cervicale n’est généralement pas blanche, donc si vous observez des pertes blanches, il s’agit probablement de sécrétions vaginales et non de glaire cervicale », explique-t-elle. Les pertes blanches et crémeuses sont généralement saines et vous les observerez sans doute au début et à la fin de votre cycle. Si vous souffrez de démangeaisons accompagnées de pertes blanches épaisses, cela peut être le signe d’une mycose et justifie un examen de contrôle.

    Glaire cervicale aqueuse

    « La glaire cervicale change progressivement tout au long du cycle. Juste après vos règles, elle est très peu abondante et ne se remarque pas. Elle se modifie ensuite à l’approche de l’ovulation et prend de plus en plus une consistance glissante et élastique, comme du blanc d’œuf cru. C’est ce qu’on appelle les pertes blanc d’œuf. Parfois, les pertes peuvent sembler aqueuses, ou les sous-vêtements peuvent sembler plus humides », explique Dre Boyle. Si vous vous demandez comment doit être la glaire cervicale pour tomber enceinte, nous en parlons un peu plus bas. 

    « Selon moi, les pertes vaginales aqueuses qui durent plus de quelques jours ne sont pas une glaire cervicale normale. Cela peut être le signe d’une infection ou d’un autre problème et justifie un examen médical », conclut Jennifer Boyle.

    Glaire cervicale visqueuse

    « La glaire cervicale visqueuse est généralement observée après l’ovulation. Lorsque la progestérone est sécrétée par les ovaires, la glaire cervicale s’épaissit et devient visqueuse et collante. C’est la façon dont la nature scelle l’utérus et protège une grossesse en développement », explique Dre Boyle. « Parfois, les pertes visqueuses se présentent sous la forme de petits amas collants sur les sous-vêtements. »

    Glaire cervicale épaisse

    Comme nous l’avons vu plus haut, la glaire cervicale après l’ovulation est bien souvent épaisse en raison de l’augmentation de l’hormone progestérone.

    Glaire cervicale fertile : à quoi ressemble-t-elle ?

    L’approche de l’ovulation coïncide avec la période de fertilité, c’est-à-dire le moment où les ovaires sont le plus susceptibles d’expulser un ovule. Cette période survient généralement au milieu du cycle, mais elle peut varier d’un mois à l’autre. Vous remarquez sûrement que vos pertes changent à cette période. En général, nous produisons plus de glaire vaginale à ce moment-là, grâce à la hausse du taux d’œstrogène. 

    « La glaire cervicale fertile est souvent comparée à du blanc d’œuf. Elle est très glissante et élastique. Elle est souvent transparente ou claire, mais il n’y a rien d’anormal ni de dangereux à ce qu’un filament de sang se mêle à la glaire cervicale », explique Dre Boyle. C’est ce qu’on appelle des pertes rosées. La glaire a cette texture pour aider les spermatozoïdes sains à se diriger vers l’ovule. 

    Après l’ovulation et quelques jours avant les règles, les pertes blanches diminuent en quantité, redeviennent visqueuses et perdent leur élasticité. Le taux d’œstrogène chute à nouveau et la progestérone se charge d’épaissir la muqueuse utérine. Si aucun ovule fécondé ne s’implante dans la muqueuse, vos règles commenceront quelques jours plus tard.

    Comment identifier la glaire cervicale propice à une grossesse ?

    Maintenant que nous savons que les glandes du col de l’utérus produisent la plus grande quantité de glaire pendant la période de fertilité, il est utile de suivre l’évolution de vos pertes si vous essayez d’avoir un bébé. 

    Pourquoi ? Ces changements pourraient vous aider à déterminer votre période d’ovulation et, par conséquent, le meilleur moment pour avoir des rapports sexuels. En fait, une étude menée en 2013 par l’Université de Caroline du Nord auprès de 331 femmes qui essayaient d’avoir un enfant a révélé que celles qui surveillaient régulièrement leur glaire cervicale avaient beaucoup plus de chances de tomber enceintes que celles qui ne le faisaient pas.

    Mais il arrive que les changements ne soient pas aussi évidents que ceux décrits, ce qui est tout à fait normal. Le suivi de vos pertes sur quelques mois peut vous aider à commencer à voir les changements. « La plupart des personnes remarqueront qu’elles ont une glaire cervicale abondante juste avant l’ovulation simplement en s’essuyant », explique Dre Boyle. « On peut également vérifier la présence de glaire cervicale en insérant un doigt dans son vagin. Il peut être plus facile d’observer la glaire cervicale après avoir été à la selle, car l’action de pousser peut rapprocher la glaire cervicale de l’extérieur du vagin. »

    Les applications de suivi de l’ovulation comme Flo vous aideront à ne plus vous poser de questions si vous essayez d’avoir un bébé. Vous pouvez enregistrer les modifications de vos pertes et les dates de vos cycles sur plusieurs mois dans l’application ou utiliser notre outil en ligne de calcul d’ovulation. Ensuite, grâce à l’intelligence artificielle, Flo vous aidera à déterminer votre période de fertilité. 

    Enfin, rappelez-vous : les prévisions de l’ovulation ne doivent jamais être utilisées comme moyen de contraception.

    Glaire et ovulation

    Bien sûr, il peut être difficile d’illustrer avec précision l’aspect de la glaire cervicale. Le schéma ci-dessous indique son aspect habituel au cours du cycle, et explique comment reconnaître la glaire cervicale pendant l’ovulation. 

    Facteurs pouvant influer sur la glaire cervicale

    Certains médicaments, certaines maladies et certains savons peuvent avoir un impact sur la glaire cervicale sécrétée par votre corps. Parmi eux :

    Les médicaments à base d’œstrogène prescrits pour améliorer la fertilité ou traiter des affections telles que l’endomètre fin peuvent augmenter la quantité de glaire produite.

    Les contraceptifs qui empêchent l’ovulation, par exemple les dispositifs intra-utérins hormonaux (DIU) et les pilules contraceptives orales combinées, modifient votre glaire cervicale, de sorte que vous ne remarquerez pas de pertes gluantes et transparentes (semblables à du blanc d’œuf) vers le milieu de votre cycle.

    Le surpoids peut affecter votre cycle, car les cellules graisseuses augmentent la quantité d’œstrogène (et donc de glaire vaginale) que votre corps produit tout au long de votre cycle. 

    Une infection sexuellement transmissible (IST) peut affecter la qualité de votre glaire cervicale et, dans certains cas, modifier la couleur et l’odeur de vos pertes.

    Les affections vaginales telles que la vaginose bactérienne et les mycoses (également connues sous le nom de candidose) peuvent entraîner une modification de la couleur, de l’odeur et de la qualité de votre glaire cervicale. Par exemple, les personnes atteintes de vaginose bactérienne peuvent remarquer que leurs pertes ont une odeur de poisson. Pour en savoir plus sur la signification éventuelle de vos pertes, cliquez ici.  

    Certains troubles endocriniens, tels que le syndrome des ovaires polykystiques (une affection qui touche les ovaires), peuvent modifier le taux d’œstrogène dans votre corps, ce qui augmente la production de glaire cervicale pendant un plus grand nombre de jours de votre cycle.

    Les douches vaginales sont « déconseillées, car elles nuisent à l’équilibre du vagin et peuvent perturber la glaire cervicale », selon Dre Boyle.

    Quand votre glaire cervicale doit-elle vous amener à consulter ?

    Si la modification de votre glaire cervicale ou de vos pertes vaginales vous préoccupe, parlez-en à votre médecin. De même, si vous remarquez des signes d’infection, n’hésitez pas à demander un avis médical. Ces signes peuvent inclure une glaire cervicale jaune, verte ou grise, qui provoque des démangeaisons ou des brûlures, ou qui a une odeur étrange. Votre médecin pourra répondre à vos questions relatives aux médicaments, vous donner des informations et effectuer des tests si nécessaire. 

    Glaire cervicale : les points à retenir

    Nous savons aujourd’hui que la glaire cervicale provient des glandes situées à l’intérieur et autour du col de l’utérus et qu’elle joue un rôle essentiel dans la conception. C’est pourquoi il est important d’y prêter attention. La glaire cervicale est légèrement différente d’une personne à l’autre, mais le fait de suivre les changements de couleur, de texture et de quantité de vos pertes peut aider à identifier votre période de fertilité ou tout problème lié à votre santé reproductive.

    Références

    Bigelow, Jamie L., et al. « Mucus Observations in the Fertile Window: A Better Predictor of Conception than Timing of Intercourse. » Human Reproduction, vol. 19, n° 4, avr. 2004, p. 889–92.

    Dağ, Zeynep Özcan, et Berna Dilbaz. « Impact of Obesity on Infertility in Women. » Journal of the Turkish German Gynecological Association, vol. 16, n° 2, juin 2015, p. 111–17.

    Evans-Hoeker, Emily, et al. « Cervical Mucus Monitoring Prevalence and Associated Fecundability in Women Trying to Conceive. » Fertility and Sterility, vol. 100, n° 4, oct. 2013, p. 1033–38.e1.

    Katz, D. F. « Human Cervical Mucus: Research Update. » American Journal of Obstetrics and Gynecology, vol. 165, n° 6, déc. 1991, p. 1984–86.

    « Vaginal Discharge. » Sutter Health, www.sutterhealth.org/health/teens/female/vaginal-discharge. Consulté le 13 janv. 2023.

    « Vaginal Discharge Color: What’s Normal and What Isn’t. » Cleveland Clinic, 29 juill. 2022, https://health.clevelandclinic.org/vaginal-discharge-mean/.

    Historique des mises à jour

    Version actuelle (05 octobre 2023)

    Révision médicale par Dre Renita White, Gynécologue obstétricienne, Georgia Obstetrics and Gynecology, Géorgie, États-Unis

    Publié le (05 octobre 2023)

    Dans cet article

      Essayer Flo app

      Sign up for our newsletter

      Our latest articles and news straight to your inbox.

      Thanks for signing up

      We're testing right now so not collecting email addresses, but hoping to add this feature very soon.