Ressources documentaires
Ressources documentaires
Calculateurs
Calculateurs
À propos
À propos
    Flo à deux est disponible ! Découvrez pourquoi et comment l’utiliser

    Symptômes et signes annonciateurs des règles (pour toujours pouvoir les anticiper)

    Mis à jour le 23 novembre 2022 |
    Publié le 06 décembre 2022
    Fait vérifié
    Révision médicale par Dre Jennifer Boyle, Gynécologue obstétricienne, Massachusetts General Hospital, Massachusetts, États-Unis
    Normes de vérification des faits de Flo

    Tout le contenu de Flo Health respecte les normes éditoriales concernant lexactitude des données de santé, la crédibilité des données et la mise à jour des informations. Pour savoir ce que nous faisons pour vous fournir les données les plus fiables sur la santé et le mode de vie, consultez nos principes de vérification du contenu.

    Notre corps utilise plusieurs façons mystérieuses de nous prévenir que nos règles arrivent. Passons en revue ces différents signes pour ne plus jamais se faire surprendre.

    Encore moins fun que vos règles ? Les deux semaines de symptômes qui les précèdent. Souvent connu sous le nom de SPM, le « syndrome prémenstruel » est un phénomène très courant. En effet, presque la moitié des femmes ressentent un SPM à un moment donné dans leur vie. Même s’il est perçu différemment selon les personnes, le SPM aurait une même origine : la variation des taux d’hormones tout au long du cycle menstruel.

    Les signes que vos règles arrivent ne sont pas identiques pour tout le monde et peuvent même changer d’un mois à l’autre chez une même personne. Pour certaines personnes, les symptômes du SPM sont légers mais pour d’autres, ils peuvent être invalidants. 

    À tout moment, vous pouvez utiliser la calculatrice des règles en ligne de Flo pour avoir une idée du moment où vos prochaines règles peuvent arriver mais cela vaut également la peine de creuser du côté des signes physiques annonciateurs de vos règles. Ainsi, vous savez ce qu’il faut surveiller pour ne pas vous retrouver à court de produits menstruels de votre choix.

    Qu’est-ce que le SPM ?

    Le fait de connaître les signes que vos règles arrivent peut vous aider à mieux gérer vos symptômes menstruels. Mais tout d’abord, pourquoi ressent-on le SPM ? Selon le Collège américain des obstétriciens et gynécologues, le SPM est une tendance de symptômes émotionnels et physiques se produisant de façon régulière (au moins trois cycles menstruels consécutifs), interférant avec la vie quotidienne d’une personne, apparaissant dans les cinq jours précédant les règles et prenant fin dans les quatre jours suivants.

    « L’œstrogène et la progestérone sont des hormones qui permettent de réguler notre cycle menstruel », explique Dre Amanda Kallen, professeure agrégée en endocrinologie de la reproduction et en infertilité de la Yale University School of Medicine et experte du comité médical de Flo. « Le taux de ces hormones varie tout au long du cycle menstruel : l’œstrogène est l’hormone dominante avant l’ovulation (votre période de fertilité), puis c’est au tour de la progestérone après l’ovulation (les jours précédant vos règles). Ce déséquilibre des hormones peut contribuer à l’apparition de symptômes du SPM », explique-t-elle. 

    Comment savoir quand on va avoir ses règles ?

    Passons en revue les signes courants du SPM qui peuvent clairement indiquer que vos règles sont sur le point d’arriver.

    1. Vous avez une poussée d’acné

    Avez-vous déjà remarqué que votre peau était davantage sujette aux poussées d’acné les jours précédant vos règles ? Cela peut être vraiment agaçant. Toutefois, si cela peut vous consoler, sachez que plus de 50 % des femmes déclarent que leur acné s’intensifie la semaine précédant leurs règles.

    « L’augmentation de la progestérone juste avant les règles peut contribuer à l’apparition d’acné car votre peau produit davantage de sébum », explique Dre Kallen.

    2. Vos seins sont plus sensibles

    Il arrive souvent que vos seins soient très sensibles, voire même douloureux les jours précédant vos règles. « Vos seins peuvent vous paraître sensibles et gonflés à cause de la variation des taux d’hormones », explique Dre Kallen. Pourquoi ? « L’œstrogène élargit les canaux galactophores et la progestérone fait gonfler les glandes mammaires. Ces deux phénomènes combinés peuvent rendre vos seins assez sensibles. »

    N’oubliez pas qu’il est important d’apprendre à reconnaître une apparence ou une sensation anormale de vos seins. Dans l’idéal, examinez-les les jours suivant vos règles, au moment où vos seins sont le moins susceptibles d’être gonflés et sensibles. Gardez à l’esprit qu’il est normal d’avoir les seins sensibles avant vos règles mais si vous avez un doute les concernant ou que vous remarquez un changement, consultez votre médecin.

    3. Vous ressentez des crampes menstruelles

    Envie de savoir si vos règles arrivent demain ? C’est probablement le cas si vous ressentez des crampes menstruelles. « Les crampes abdominales liées aux règles sont très souvent causées par les prostaglandines, des substances semblables aux hormones qui font contracter votre muscle utérin (entraînant ainsi l’élimination de la muqueuse utérine) pendant vos règles », explique Dre Kallen. « Parfois, la contraction de ce muscle peut provoquer une douleur qui irradie jusqu’en bas de votre dos. »

    Certaines personnes sont plus susceptibles de ressentir ce type de symptômes peu avant leurs règles. Publiée dans le Journal of Women’s Health, une étude menée auprès de plus de 3 000 femmes a révélé que celles dont le niveau d’inflammation était plus élevé pendant leurs règles étaient plus susceptibles de ressentir des crampes et d’avoir mal au dos.

    Cependant, ne négligez pas les crampes en les considérant seulement comme un symptôme de règles. Si vous avez mal au point de vous empêcher de mener votre vie normalement, parlez-en à votre médecin afin de trouver des solutions pour vous soulager et de vous assurer que cette douleur n’est pas provoquée par autre chose. « Les crampes et maux intenses en bas du dos peuvent même être liés à une pathologie sous-jacente, comme l’endométriose ou les fibromes utérins », déclare Dre Kallen.

    4. Vous avez des sautes d’humeur

    Passer d’un accès de colère à une crise d’angoisse puis se sentir de nouveau stable sur le plan émotionnel, le tout en une seule journée… Cela vous parle ? Si vous constatez que vos émotions sont plus intenses qu’habituellement, cela pourrait aussi être le signe que vos règles arrivent bientôt. 

    Les symptômes émotionnels seraient liés à l’augmentation et à la baisse des taux d’hormones, tout particulièrement la chute du taux d’œstrogène qui peut susciter un sentiment de déprime et d’irritabilité. « Certaines personnes peuvent également être davantage sujettes au SPM en raison de pathologies sous-jacentes ou de facteurs génétiques », déclare Dre Kallen. 

    Toutefois, si vos symptômes de SPM sont intenses et interfèrent avec votre vie quotidienne, cela pourrait être dû à un trouble dysphorique prémenstruel (TDPM), une forme sévère du SPM. Celui-ci se manifeste souvent sous la forme d’anxiété ou de dépression à l’approche de vos règles.

    5. Vous ressentez des ballonnements

    Avoir des ballonnements est un symptôme menstruel tout à fait normal, bien qu’inconfortable. « Les ballonnements sont provoqués par la variation des taux d’hormones. Par exemple, un taux élevé de progestérone peut ralentir votre transit, entraînant constipation et ballonnements », déclare Dre Kallen. « La rétention d’eau peut aussi être liée à un changement dans votre alimentation à l’approche de vos règles, qui est un moment où vous avez plus tendance à craquer pour des aliments salés ou sucrés. »

    Si vos ballonnements persistent même après vos règles, il est important d’en parler à votre médecin, qui pourra écarter toute pathologie sous-jacente.

    6. Vous ressentez une fatigue extrême

    Il arrive souvent que vous n’ayez plus d’énergie et que votre sommeil soit perturbé avant vos règles. « La variation des taux d’hormones peu avant vos règles et celle des substances chimiques de votre cerveau peuvent toutes deux influencer votre humeur et votre sommeil », explique Dre Kallen, qui note que le taux de sérotonine, une substance chimique du cerveau qui influe sur l’humeur, baisse souvent en même temps que le taux d’œstrogène. 

    La fatigue est également un signe de début de grossesse en raison du taux élevé de progestérone, qui joue un rôle majeur au cours du premier trimestre ainsi que dans la deuxième moitié du cycle menstruel. À vrai dire, de nombreux signes de début de grossesse, y compris les crampes, les sautes d’humeur, la sensibilité des seins et la fatigue, sont semblables aux symptômes typiquement ressentis juste avant les règles. « Si une grossesse est possible, réalisez un test de grossesse après l’absence de règles », déclare Dre Kallen. 

    7. Vous n’avez pas ou peu de pertes vaginales

    L’aspect des pertes vaginales se modifie au cours des différentes phases de votre cycle et constitue un bon indicateur du moment le plus fécond. « Peu avant l’ovulation, le col de votre utérus produit davantage de muqueuse cervicale et vos pertes peuvent présenter une texture de blanc d’œu