Pourquoi mes règles sont-elles moins abondantes que d’habitude ?

    Mis à jour le 24 mai 2023 |
    Publié le 31 mai 2023
    Fait vérifié
    Révision médicale par Dre Amanda Kallen, Professeure associée de gynécologie obstétrique et d’endocrinologie de la reproduction, Yale University School of Medicine, Connecticut, États-Unis
    Normes de vérification des faits de Flo

    Tout le contenu de Flo Health respecte les normes éditoriales concernant lexactitude des données de santé, la crédibilité des données et la mise à jour des informations. Pour savoir ce que nous faisons pour vous fournir les données les plus fiables sur la santé et le mode de vie, consultez nos principes de vérification du contenu.

    Parfois, des règles moins abondantes que d’habitude font simplement partie des variations naturelles de votre cycle, mais occasionnellement, cela peut être votre corps qui cherche à vous dire quelque chose. Une gynécologue obstétricienne nous explique comment faire la différence.

    Les règles varient naturellement d’une personne à l’autre et même d’un mois à l’autre. Si vous vous demandez pourquoi vos règles ne sont pas comme d’habitude ce mois-ci, vous ne serez certainement pas la première personne à vous poser la question. De la même manière que la durée de vos saignements ou la date de début de vos règles peuvent changer, il est également fréquent que la quantité de sang qui s’écoule pendant vos règles varie. 

    Parfois, des règles peu abondantes peuvent simplement faire partie des fluctuations normales de vos règles. D’ailleurs le flux est souvent léger au début du cycle, puis devient plus abondant. Parfois, cela peut néanmoins également être le signe qu’il se passe quelque chose dans votre corps. Dans cet article, trois expertes expliquent toutes les raisons pour lesquelles vos règles sont peu abondantes ce mois-ci et comment savoir si vous devriez consulter votre médecin.

    Comment Flo peut vous aider ?

    Règles peu abondantes : quand parle-t-on de « flux léger » ?

    Si la quantité de sang que vous perdez pendant vos règles varie d’un mois à l’autre, ne vous inquiétez pas. « En règle générale, le volume de sang menstruel varie d’une personne à l’autre et même d’un cycle à l’autre », explique Dre Jenna Flanagan, gynécologue obstétricienne affiliée à l’école de médecine de Harvard. 

    Tout d’abord, il est important de définir ce qu’on considère comme une quantité « normale » de sang menstruel. Selon Dre Jane Van Dis, professeure adjointe en gynécologie obstétrique à l’Université de Rochester, un saignement menstruel typique peut varier en fonction de l’âge, du taux hormonal et de la prise de certains médicaments. « En moyenne, la quantité se situe entre 5 et 80 ml, mais la majorité des femmes perdent entre 30 et 40 ml », explique-t-elle. Pour vous donner une idée, cela représente environ trois à quatre cuillères à soupe.

    La Fédération internationale de gynécologie obstétrique définit un saignement « peu abondant » comme un écoulement sanguin inférieur à 5 ml, c’est-à-dire moins d’une cuillère à café. Les saignements peu abondants sont généralement associés à des règles courtes de 2 jours, voire 1 jour.

    Bien sûr, nous savons que cela est difficile à mesurer. Mais il existe d’autres moyens d’établir si vos règles sont peu abondantes ou non ce mois-ci, explique Dre Marta Perez, gynécologue obstétricienne et professeure adjointe à l’école de médecine de l’Université de Washington. « Généralement, pendant une consultation, je n’évoque pas de quantités spécifiques en millilitres », explique-t-elle. « Je demande plutôt combien de protections périodiques la personne a utilisées ce mois-là ou si la quantité de sang perdue a eu un impact sur sa qualité de vie ».

    Selon l’approche de Dre Perez, si vous avez utilisé quatre tampons normaux ou quatre serviettes normales pendant toute la durée de vos règles, on considère que vos règles sont « peu abondantes ». En effet, lorsqu’il est complètement saturé, un tampon normal ou une serviette hygiénique normale peut contenir environ 5 millilitres de sang.

    Est-il normal d’avoir des règles peu abondantes ?

    En un mot ? Oui. Chaque personne étant différente, il est peu probable que vous saigniez exactement la même quantité que vos proches, vos collègues ou votre sœur. Cependant, la quantité de sang n’est pas le seul facteur associé à des règles peu abondantes. « Un nombre de jours de saignement inférieur à d’habitude ou une couleur [plus foncée] sont également le signe d’un flux léger », explique Dre Perez. 

    Cela est dû à un processus appelé « oxydation », c’est-à-dire que la couleur du sang change lorsqu’il est exposé à l’oxygène au cours de son trajet entre l’utérus et la serviette, le tampon ou une autre protection menstruelle. Comme vous perdez moins de sang, ce trajet est plus long, explique Dre Perez. « Plus le sang est exposé longtemps à l’oxygène en dehors des vaisseaux sanguins, plus il peut paraître foncé ou marron. » 

    Six raisons possibles pour lesquelles vos règles sont moins abondantes que d’habitude

    Bien qu’il ne soit pas anormal que vos règles ne s’écoulent parfois pas comme d’habitude, dans certains cas, il peut être nécessaire de consulter votre médecin. Le savoir, c’est le pouvoir, alors découvrez toutes les raisons possibles pour lesquelles votre flux est léger :

    Nº 1 : variation normale

    La variation normale (la fluctuation régulière de vos règles) est la cause la plus fréquente de règles peu abondantes et courtes. En général, même si vos règles vous paraissent très peu abondantes par rapport à d’habitude, elles restent dans les limites d’un saignement dit « normal ». « L’importance des saignements au cours du cycle menstruel varie énormément d’une personne à l’autre », explique Dre Van Dis. Cela dit, si l’abondance de vos règles est une source d’inquiétude, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre médecin pour lui en parler, obtenir toutes les réponses à vos questions et passer tous les tests nécessaires afin de vous rassurer.

    Nº 2 : stress ou influences extérieures

    Si vous traversez une période de stress, cela peut avoir un impact sur votre cycle menstruel. « Il peut s’agir du stress lié à une relation, du stress lié au travail ou même à un manque de sommeil », explique Dre Flanagan. 

    Votre cycle menstruel peut également être différent si vous changez vos habitudes en matière d’alimentation ou d’exercice physique. D’une manière générale, vos règles seront moins abondantes si vous faites trop d’exercice et si vous ne mangez pas assez.

    Nº 3 : effets liés aux médicaments ou à la contraception

    De nombreuses options de contraception régulent les règles et amincissent la muqueuse utérine afin d’empêcher les ovules fécondés de s’y fixer (ce qui marque le début de la grossesse), il en résulte des règles peu abondantes et courtes. « La progestérone, qui est présente dans la pilule progestative, l’implant, le DIU et l’injection, peut notamment avoir cet effet », explique Dre Flanagan. C’est également le cas de la pilule œstroprogestative.

    Nº 4 : âge ou périménopause

    De nombreuses personnes ont des règles moins fréquentes et moins abondantes lorsqu’elles approchent de la ménopause, ce qui se définit par 12 mois sans règles, explique Dre Flanagan. 

    Il convient toutefois de noter que la périménopause ne se déroule pas de la même manière pour tout le monde. Chez certaines personnes, elle est associée à des règles non abondantes, mais chez d’autres, c’est l’inverse. « Les règles peuvent être plus longues, plus fréquentes ou plus abondantes », précise Dre Flanagan.

    Nº 5 : perturbations hormonales

    Toute maladie qui affecte vos hormones, notamment le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), le dérèglement thyroïdien, l’hyperprolactinémie et autres, peut affecter les phases de votre cycle menstruel et, par conséquent, l’abondance de vos règles. 

    « Il s’agit d’un [terme] un peu fourre-tout », précise Dre Flanagan. « Les causes ci-dessus ne sont que quelques-unes des raisons pour lesquelles vos règles peuvent être moins abondantes que d’habitude. Mais, en cas de doute, consultez votre médecin. Généralement, des analyses de sang seront effectuées pour confirmer ou écarter l’un des troubles susmentionnés. »

    Nº 6 : grossesse

    Beaucoup pensent qu’il est impossible d’avoir ses règles si l’on est enceinte, mais ce n’est pas toujours le cas, comme l’explique Dre Van Dis. 

    « Des saignements peuvent survenir en début de grossesse. Ce ne sont pas vraiment des "règles", mais ils peuvent arriver à la date à laquelle vous vous attendez à avoir vos règles », explique-t-elle. C’est ce qu’on appelle des saignements d’implantation : un léger saignement ou un spotting qui se produit en début de grossesse, environ 10 à 14 jours après la fécondation. Ils sont considérés comme « normaux » et ne nécessitent pas d’attention médicale. Par ailleurs, des saignements pendant la grossesse peuvent être le signe d’une fausse couche, d’une grossesse extra-utérine (grossesse non viable, lorsqu’un ovule fécondé se développe en dehors de l’utérus) ou d’une grossesse anembryonnaire (lorsqu’un ovule fécondé se fixe dans l’utérus, mais ne se développe pas en un embryon).

    Il convient de noter qu’il est difficile de faire la différence entre les saignements d’implantation et l’un ou l’autre de ces troubles. C’est pourquoi il est recommandé de consulter votre médecin si des saignements pendant la grossesse vous inquiètent. 

    De même, si vous venez d’accoucher, l’allaitement peut entraîner des règles moins abondantes.

    Règles peu abondantes : les points à retenir

    Vous connaissez votre corps mieux que quiconque. « Si vous remarquez qu’un cycle est un peu différent des autres, il n’y a pas de raison de vous inquiéter, mais si vous remarquez que vos règles s’espacent, qu’elles sont irrégulières ou qu’elles sont très peu abondantes, pensez à consulter votre médecin pour faire un bilan », explique Dre Perez. 

    « La façon la plus simple de faire le point sur tout problème lié à vos règles est de suivre votre cycle », explique Dre Van Dis. L’application Flo vous permet de suivre votre cycle et d’enregistrer le moindre symptôme que vous remarquez. Ainsi, lorsque vous consulterez votre médecin, vous disposerez d’un grand nombre d’informations spécifiques et détaillées qui pourront lui être utiles.

    Il est important de déterminer la cause d’un flux léger, car cela peut être le signe d’un trouble sous-jacent, et avoir un impact sur votre vie quotidienne, ce qui n’est pas souhaitable. Alors, n’hésitez pas à prendre rendez-vous pour faire un bilan de santé. Votre médecin devrait être en mesure de décider avec vous si des examens complémentaires sont nécessaires et de répondre à toutes vos inquiétudes.

    Références

    « Combination Birth Control Pills. » Mayo Clinic. https://www.mayoclinic.org/tests-procedures/combination-birth-control-pills/about/pac-20385282. Consulté le 9 mars 2022.

    Fraser, Ian S., et al. « The FIGO Recommendations on Terminologies and Definitions for Normal and Abnormal Uterine Bleeding. » Seminars in Reproductive Medicine, vol. 29, n° 5, sept. 2011, p. 383–90, https://doi.org/10.1055/s-0031-1287662. Consulté le 9 mars 2022.

    « Is It Normal to Lose Your Period Because of Exercise? » Cleveland Clinic, 2 févr. 2021, https://health.clevelandclinic.org/is-it-normal-to-lose-your-period-because-of-exercise/. Consulté le 1er mars 2022.

    Jacob, Suma, et al. « Effects of Breastfeeding Chemosignals on the Human Menstrual Cycle. » Human Reproduction, vol. 19, n° 2, févr. 2004, p. 422–29, https://doi.org/10.1093/humrep/deh057. Consulté le 1er mars 2022.

    « Minipill. » Cleveland Clinic, https://my.clevelandclinic.org/health/drugs/17707-minipill. Consulté le 1er mars 2022.

    « Very Heavy Menstrual Flow. » The Centre for Menstrual Cycle and Ovulation Research, 30 nov. 2013, https://www.cemcor.ubc.ca/resources/very-heavy-menstrual-flow. Consulté le 1er mars 2022.

    « What You Should Know About Heavy Menstrual Periods with Dr. Cara King. » Cleveland Clinic, https://my.clevelandclinic.org/podcasts/health-essentials/what-you-should-know-about-heavy-menstrual-periods-with-dr-cara-king. Consulté le 1er mars 2022.

    Historique des mises à jour

    Version actuelle (24 mai 2023)

    Révision médicale par Dre Amanda Kallen, Professeure associée de gynécologie obstétrique et d’endocrinologie de la reproduction, Yale University School of Medicine, Connecticut, États-Unis

    Publié le (31 mai 2023)

    Dans cet article

      Essayer Flo app

      Sign up for our newsletter

      Our latest articles and news straight to your inbox.

      Thanks for signing up

      We're testing right now so not collecting email addresses, but hoping to add this feature very soon.