Ressources documentaires
Ressources documentaires
Calculateurs
Calculateurs
À propos
À propos
    Flo à deux est disponible ! Découvrez pourquoi et comment l’utiliser

    En combien de temps le spermatozoïde atteint-il l’ovule ?

    Mis à jour le 19 juin 2023 |
    Publié le 27 juin 2023
    Fait vérifié
    Dre Amanda Kallen
    Révision médicale par Dre Amanda Kallen, Professeure associée de gynécologie obstétrique et d’endocrinologie de la reproduction, Yale University School of Medicine, Connecticut, États-Unis
    Normes de vérification des faits de Flo

    Tout le contenu de Flo Health respecte les normes éditoriales concernant lexactitude des données de santé, la crédibilité des données et la mise à jour des informations. Pour savoir ce que nous faisons pour vous fournir les données les plus fiables sur la santé et le mode de vie, consultez nos principes de vérification du contenu.

    On sait que pour tomber enceinte, un spermatozoïde doit féconder un ovule. Cela semble assez simple, mais c’est plus compliqué qu’il n’y paraît. Alors, combien de temps met un spermatozoïde pour atteindre l’ovule ? 

    Si vous avez des rapports sexuels non protégés pendant votre période de fertilité, vous pensez peut-être que vous tomberez forcément enceinte. En fait, il n’y a que 10 à 33 % de chances de tomber enceinte (en fonction de la date de l’ovulation), ce qui montre qu’il y a un certain nombre d’obstacles à franchir avant d’y parvenir.

    Si vous voulez tout savoir sur le processus de fécondation, les informations suivantes vous seront probablement très utiles : Combien de temps mettent les spermatozoïdes pour atteindre l’ovule ? Comment se déroule le trajet des spermatozoïdes ? Et combien de spermatozoïdes faut-il pour tomber enceinte ? 

    Pour répondre à toutes ces questions brûlantes sur la sexualité (et plus encore), nous avons approfondi le sujet et interrogé Dre Tiffany Jones, experte en fertilité, spécialiste en endocrinologie de la reproduction et membre du Comité médical de Flo, pour avoir un aperçu fascinant du parcours des spermatozoïdes après un rapport sexuel.

    Comment Flo peut vous aider ?

    Comment un spermatozoïde atteint-il l’ovule après un rapport ?

    Tout d’abord, voyons où les spermatozoïdes doivent se rendre pour atteindre l’ovule et la distance qu’ils doivent parcourir.

    Après l’éjaculation, les spermatozoïdes doivent parcourir un long chemin. Après avoir traversé le vagin, ils doivent se diriger vers l’utérus en franchissant le col de l’utérus, et enfin vers le tube utérin adéquat afin d’y trouver un ovule. Et c’est un parcours semé d’embûches ! Au total, cela représente une distance de 15 à 18 cm, et comme l’indique Dre Jones, « c’est un très long trajet à parcourir pour un spermatozoïde ».

    En combien de temps le spermatozoïde atteint-il l’ovule ?

    Maintenant que nous connaissons la distance qu’il doit parcourir, vous vous demandez probablement combien de temps met un spermatozoïde pour atteindre l’ovule. Généralement, un spermatozoïde atteint l’ovule 15 à 45 minutes après l’éjaculation. Toutefois, le processus peut être beaucoup plus long si vous n’avez pas encore ovulé au moment du rapport sexuel, car les spermatozoïdes peuvent vivre à l’intérieur de l’appareil reproducteur et attendre un ovule pendant une période pouvant aller jusqu’à cinq jours.

    Le parcours jusqu’à l’ovule est certes long et pénible pour ces minuscules spermatozoïdes, mais ils bénéficient heureusement d’un petit coup de pouce. Dans les huit secondes qui suivent l’entrée des spermatozoïdes dans le vagin, le pH de la partie supérieure du vagin augmente, ce qui en fait un environnement plus propice au déplacement. À peu près au même moment, dans la minute qui suit l’éjaculation, le sperme se transforme en gel (ou coagulum). La recherche n’a pas encore trouvé de raison incontestable de ce phénomène, mais on pense que cela peut contribuer à retenir les spermatozoïdes à proximité de l’ouverture du col de l’utérus. Ensuite, environ 30 à 60 minutes plus tard, le gel se dégrade et les spermatozoïdes peuvent recommencer à se déplacer. Malin, n’est-ce pas ?

    Combien de spermatozoïdes rejoignent l’ovule et où a lieu la fécondation ?

    Seule une infime partie des spermatozoïdes éjaculés parvient à atteindre l’ovule. Environ 300 millions de spermatozoïdes sont généralement libérés au cours d’un rapport sexuel, mais seuls 200 d’entre eux atteignent l’ovule. Ce nombre reste assez important puisqu’il suffit d’un seul spermatozoïde pour féconder un ovule.

    Non seulement ces spermatozoïdes doivent se déplacer sur une grande distance pour atteindre l’ovule, mais ils rencontrent également un certain nombre d’obstacles tout au long de leur parcours, comme l’explique Dre Jones. Votre corps déploie ses défenses naturelles pour s’assurer que seuls les meilleurs spermatozoïdes atteignent votre ovule.

    Tout d’abord, les spermatozoïdes qui atteignent le col de l’utérus rencontrent la glaire cervicale, qui peut « lier » et piéger les spermatozoïdes. Si vous essayez d’avoir un bébé, rassurez-vous. Pendant l’ovulation, cette glaire est beaucoup plus aqueuse, et permet ainsi aux spermatozoïdes de passer.

    Ensuite, les spermatozoïdes qui parviennent à atteindre le col de l’utérus se dirigent vers le tube utérin gauche ou droit. Ils ont ainsi une chance sur deux de trouver un ovule, car chaque mois l’ovulation a lieu dans le tube utérin gauche ou droit. Dre Jones précise que « tous les spermatozoïdes n’iront pas dans la bonne direction ». On estime que seulement près de 10 000 spermatozoïdes iront dans le bon tube. 

    Pour compliquer encore les choses, les tubes utérins, aussi appelés trompes, sont pourvus d’ouvertures « très étroites » au niveau de l’utérus, ce qui réduit une fois de plus le nombre d’entre eux qui parviendront à destination. Il s’agit toutefois du dernier obstacle, car la fécondation a généralement lieu dans le tube utérin.

    Pourquoi tous les rapports sexuels n’aboutissent-ils pas à une grossesse lorsque l’on ovule ?

    À ce jour, les statistiques ne semblent pas très encourageantes : environ 200 spermatozoïdes provenant de chaque éjaculation peuvent atteindre l’ovule, mais la fécondation ne se produit que dans 10 à 33 % des cas lorsque les rapports sexuels non protégés ont lieu pendant la période de fertilité. La question subsiste donc : pourquoi tous les rapports sexuels non protégés n’aboutissent-ils pas à une grossesse lorsque l’on ovule ?

    Selon Dre Jones, il y a plusieurs raisons à cela. « Tous les spermatozoïdes ne sont pas capables de féconder un ovule en raison de la forme de leur tête ou d’autres défauts éventuels qui les empêchent de pénétrer l’enveloppe de l’ovule », explique-t-elle. « De même, avec l’âge, l’enveloppe extérieure de l’ovule peut s’épaissir et se durcir, ce qui rend la fécondation plus difficile. » 

    Cette problématique ne se produit pas seulement dans le corps. Dre Jones rajoute : « Même dans le cas d’une FIV [fécondation in vitro], si un ovule et un spermatozoïde sont placés ensemble dans une boîte (insémination conventionnelle), la fécondation peut ne pas aboutir. »

    Que se passe-t-il si un spermatozoïde atteint un ovule déjà fécondé ?

    Vous vous souvenez de ces photos d’ovules fécondés que l’on nous montrait pendant les cours d’éducation sexuelle à l’école ? Le plus souvent, on voyait l’ovule fécondé entouré de multiples spermatozoïdes en concurrence qui pouvaient pénétrer dans l’ovule à tout moment. La question est donc de savoir si les spermatozoïdes peuvent pénétrer dans un ovule déjà fécondé.

    En combien de temps le spermatozoïde atteint-il l’ovule ?

    La réponse est tout simplement « non », affirme Dre Jones. « Nos ovules ont une enveloppe appelée zone pellucide » explique-t-elle. « Une fois que le spermatozoïde est passé, l’enveloppe de l’ovule est consolidée, de sorte qu’aucun autre spermatozoïde ne peut y pénétrer. »

    Toutefois, bien qu’un spermatozoïde ne puisse pas pénétrer dans un ovule déjà fécondé, il est possible que plusieurs spermatozoïdes pénètrent dans l’ovule exactement au même moment. Ce phénomène rare, appelé « double fécondation » représente environ 1 % de toutes les fécondations. Malheureusement, dans ce cas, il y a généralement trop de matériel génétique pour que l’ovule puisse être fécondé normalement, et celui-ci ne survit donc pas.

    Peut-on ressentir la fécondation ou l’implantation de l’ovule ?

    Non, vous ne sentirez ni la fécondation ni la nidation (la fixation de l’ovule fécondé à la paroi de votre utérus). Cependant, Dre Jones explique qu’il est possible que vous ayez de légers saignements ou du spotting lorsque l’implantation se produit. Si c’est le cas, il ne faut donc pas vous inquiéter. Toutefois, en cas de réelle inquiétude, prenez rendez-vous avec votre médecin pour procéder à un bilan de santé.

    Qu’est-ce que l’implantation et combien de temps faut-il à un ovule fécondé pour s’implanter ?

    L’implantation, ou nidation, se produit lorsque l’ovule fécondé voyage dans le tube utérin et vient se fixer sur la paroi de l’utérus. L’implantation d’un ovule fécondé peut prendre de 6 à 10 jours, en fonction de la distance qu’il doit parcourir. Si l’ovule est fécondé plus haut dans le tube utérin, il mettra naturellement plus de temps à descendre vers l’utérus.

    Peut-on augmenter les chances que les spermatozoïdes fécondent un ovule ?

    Idéalement, vous devez avoir des rapports sexuels au maximum cinq jours avant l’ovulation pour que la fécondation ait lieu. Pour multiplier vos chances de fécondation, vous pouvez suivre votre cycle et avoir un rapport sexuel le plus proche possible de l’ovulation. Une étude publiée dans la revue Fertility and Sterility en 2019 a révélé que les femmes avaient le plus de chances de tomber enceintes (41 %) en ayant des rapports sexuels la veille de leur ovulation.

    Hormis cela, notre spécialiste de la fertilité, Dre Jones, dit ne rien connaître qui puisse aider les spermatozoïdes à féconder naturellement l’ovule à l’intérieur du corps. Si vous avez du mal à tomber enceinte naturellement, il existe cependant des procédures qui peuvent être réalisées en laboratoire, comme l’injection intracytoplasmique de spermatozoïdes. Il s’agit d’une injection manuelle de spermatozoïdes dans un ovule, qui n’est généralement proposée qu’aux couples ayant des problèmes d’infertilité masculine (comme un faible nombre ou une faible mobilité des spermatozoïdes, par exemple).

    Comment empêcher les spermatozoïdes d’atteindre et de féconder l’ovule après un rapport sexuel non protégé si vous n’avez pas de désir de grossesse ?

    Si vous avez eu des rapports sexuels non protégés et que vous essayez d’éviter une grossesse, la contraception d’urgence, telle que la pilule du lendemain, peut empêcher ou retarder la libération de l’ovule, l’empêchant ainsi d’être fécondé. Si l’ovule a déjà été libéré, la contraception d’urgence peut également empêcher la fécondation ou l’implantation. La pilule du lendemain n’est néanmoins pas une contraception sur le long terme, pour cela, consultez notre article sur la façon d’obtenir un moyen de contraception.  

    Références

    « Abnormal Sperm Morphology: What Does It Mean? » Mayo Clinic, 12 juin 2020, https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/male-infertility/expert-answers/sperm-morphology/faq-20057760.

    Alberts, Bruce, et al. Fertilization. Garland Science, 2002.

    Carlson, Bruce M. “Chapter 14 - The Reproductive System.” The Human Body, édité par Bruce M. Carlson, Academic Press, 2019, p. 373–96.

    Center for Drug Evaluation, and Research. [Sans titre]. https://www.fda.gov/drugs/postmarket-drug-safety-information-patients-and-providers/fdas-decision-regarding-plan-b-questions-and-answers. Consulté le 4 févr. 2022.

    « Conception: How It Works. » Center for Reproductive Health, https://crh.ucsf.edu/fertility/conception. Consulté le 3 févr. 2022.

    Site Web du NHS. « Emergency Contraception (morning after Pill, IUD). » Nhs.uk, https://www.nhs.uk/conditions/contraception/emergency-contraception/. Consulté le 4 févr. 2022.

    « Fallopian Tubes: Is Pregnancy Possible with Only One? » Mayo Clinic, 1er mai 2021, https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/female-infertility/expert-answers/pregnancy/faq-20058418.

    Faust, Louis, et al. « Findings from a Mobile Application-Based Cohort Are Consistent with Established Knowledge of the Menstrual Cycle, Fertile Window, and Conception. » Fertility and Sterility, vol. 112, n° 3, sept. 2019, p. 450–57.e3.

    « Fertilization and Implantation. » Mayo Clinic, 15 nov. 2021, https://www.mayoclinic.org/healthy-lifestyle/pregnancy-week-by-week/multimedia/fertilization-and-implantation/img-20008656.

    Gould, J. E., et al. « Assessment of Human Sperm Function after Recovery from the Female Reproductive Tract. » Biology of Reproduction, vol. 31, n° 5, déc. 1984, p. 888–94.

    « ICSI (Intracytoplasmic Sperm Injection). » Loma Linda University Center for Fertility & IVF, 25 févr. 2015, https://lomalindafertility.com/treatments/ivf/icsi/.

    Intracytoplasmic Sperm Injection (ICSI). https://www.hfea.gov.uk/treatments/explore-all-treatments/intracytoplasmic-sperm-injection-icsi/. Consulté le 4 févr. 2022.

    Liu, D. Y., et H. W. Baker. « Defective Sperm-Zona Pellucida Interaction: A Major Cause of Failure of Fertilization in Clinical in-Vitro Fertilization. » Human Reproduction, vol. 15, n° 3, mars 2000, p. 702–08.

    Sakkas, Denny, et al. « Sperm Selection in Natural Conception: What Can We Learn from Mother Nature to Improve Assisted Reproduction Outcomes? » Human Reproduction Update, vol. 21, n° 6, nov. 2015, p. 711–26.

    Settlage, D. S., et al. « Sperm Transport from the External Cervical Os to the Fallopian Tubes in Women: A Time and Quantitation Study. » Fertility and Sterility, vol. 24, n° 9, sept. 1973, p. 655–61.

    Su, Ren-Wei, et Asgerally T. Fazleabas. « Implantation and Establishment of Pregnancy in Human and Nonhuman Primates. » Advances in Anatomy, Embryology, and Cell Biology, vol. 216, 2015, p. 189–213, https://doi.org/10.1007/978-3-319-15856-3_10. Consulté le 1er mars 2022.

    Suarez, S. S., et A. A. Pacey. « Sperm Transport in the Female Reproductive Tract. » Human Reproduction Update, vol. 12, n° 1, janv. 2006, p. 23–37.

    Site Web du NHS. « Vaginal Bleeding. » Nhs.uk, https://www.nhs.uk/pregnancy/related-conditions/common-symptoms/vaginal-bleeding/. Consulté le 4 févr. 2022.

    Whitfield, John. « ‘Semi-Identical’ Twins Discovered. » Nature News, Nature Publishing Group, mars 2007, https://doi.org/10.1038/news070326-1.

    Historique des mises à jour

    Version actuelle (19 juin 2023)

    Révision médicale par Dre Amanda Kallen, Professeure associée de gynécologie obstétrique et d’endocrinologie de la reproduction, Yale University School of Medicine, Connecticut, États-Unis

    Publié le (27 juin 2023)

    Dans cet article